Nous annoncions en 2017 le démarrage du projet PEFPACK, concernant le développement d’emballages à partir de polyéthylène furanoate, le PEF, polymère biosourcé présenté comme une alternative ou une amélioration du PET (polyéthylène téréphtalate). Aujourd’hui, ce matériau tant attendu présente-t-il réellement les performances annoncées ?
Le consortium coordonné par la société TORAY FILMS EUROPE en relation avec la société AVA Biochem, a synthétisé du PEF et mis en forme ce matériau via différents procédés de plasturgie, … et les résultats sont prometteurs.

Facilité de transformation à l’état fondu, propriétés barrières au rendez-vous pour un matériau transformable dans les procédés standards ; le PEF est effectivement un futur partenaire du PET mais qui reste encore à dompter. Un des aspects essentiels est aussi d’atteindre le meilleur compromis en termes de poids moléculaire (ou viscosité intrinsèque élevée) sans subir de coloration et en utilisant un système de catalyseur adapté à l’emballage alimentaire. Nous avons déjà pu identifier des conditions de polymérisation spécifiques permettant l’obtention d’un polymère PEF adapté au procédé de filmature par comparaison avec le polymère PET synthétisé par TORAY. En réalité le matériau qui arrivera sur le marché ne sera pas forcément un homopolymère PEF mais probablement un copolymère. Le projet PEFPACK mobilise en effet des chimistes de l’IMP (UMR CNRS 5223- INSA de LYON), de l’ICBMS et de TORAY pour optimiser la synthèse et la composition du polymère afin de maîtriser la cinétique de réaction, la coloration et le comportement thermo-mécanique du matériau.

Le challenge suivant est d’anticiper l’intégration du PEF dans les filières de recyclage… c’est ce volet que le CTCPA va désormais appréhender en collaboration avec la société PAPREC et TORAY. Là encore le PEF a de grandes chances de démontrer de belles performances, car les propriétés barrières du PEF devraient lui conférer une résistance inédite à la contamination chimique. Jusqu’à peut être envisager également le PEF comme le candidat idéal pour la réalisation de nos futurs emballages réutilisables ? Une option que pourrait prendre HERPLAST / HEBERT P., fabricant d’emballages par injection, également partenaire du projet. Reste maintenant à amorcer l’introduction du PEF sur le marché de l’emballage.

Autant pour des raisons de coût que de non-perturbation de la filière de recyclage, le PEF sera dans un premier temps introduit en faible quantité dans des complexes haute barrière. A l’horizon 2022, des productions pilotes seront disponibles pour des développements de produits finis.

Projet financé par Bpi France, la région Auvergne Rhône-Alpes (Fonds propres & Feder) et la région Bourgogne Franche Comté.