3R la version définitive du décret met l’accent sur la recherche de solutions de substitution à moindre impact environnemental.

Suite à notre article qui précédait la publication finale du décret 3R, celui-ci a été publié sous sa forme définitive avec des modifications qui méritent d’être relevées.

La réduction de la masse unitaire des emballages est désormais listée dans les voies attendues de diminution de l’usage des plastiques à usage unique. Ceci ouvre par exemple la possibilité de recourir au développement des écorecharges ou d’entreprendre des stratégies de substitution d’emballages rigides par des emballages souples. Le texte initial, qui visait de façon plus tranchée à éviter l’emploi des plastiques se basait sur des indicateurs de réduction en nombre d’unités de vente ; désormais l’objectif de réduction de 20% des emballages plastiques à usage unique est exprimé en masse (à noter que l’indicateur de réduction en unités de vente sera tout de même suivi). La stratégie de réduction des plastiques à usage unique par la réduction des épaisseurs est donc pleinement considérée dans les indicateurs de suivi.

Le second point à relever est une précision concernant les impacts environnementaux : les solutions de substitution envisagées pour contribuer à la réduction des emballages plastiques à usage unique doivent permettre la réduction des impacts. Cette exigence assurera la sélection de solutions techniques plus vertueuses du point de vue environnemental, mais imposera aux entreprises de recourir à des outils d’analyse de cycle de vie (ACV).

L’occasion de vous rappeler que l’équipe du CTCPA peut vous accompagner pour la sélection des technologies et la mise en œuvre de l’ACV.


Contact : David Allain – dallain@ctcpa.org

Ces articles pourraient vous intéresser :